Les recueils de chants et les enregistrements du commandant Lamaze sont rassemblés et présentés pour la première fois.

Recueils de chants

Chants et chansons de l’armée française, éditions Chiron, 1961, 210 pages.
Ce recueil est la réactualisation des deux recueils publiés par le secrétariat à la Guerre en 1942 et 1943. Il est complètement revu par Lamaze. Si ce n’est pas une édition officielle comme les précédants, il montre néanmoins que Lamaze faisait, en quelque sorte, autorité en matière de chant militaire. Les chants sont accompagnés de leur partition. La méthode de chant polyphonique figure en introduction et cite comme modèle le 25 cm Sur la route de Dijon réalisé par Lamaze et édité par Decca.
Chiron1961

Marseillaise (la) ; Sambre et Meuse ; Chant du départ ; Chant des girondins ; Alsace et la Lorraine (l') ; Galette (la) ; Hymne de l'infanterie de marine ; Boudin (le) ; Sidi-Brahim ; Marche des zouaves (la) ; Marche des tirailleurs ; Casquette (la) ; Marche du 1er commando de France ; Rien ne saurait t'émouvoir ; Nous les fusiliers marins ; O Saint Georges ; Je suis revenu ; Marche de la 2e DB ; Colonne (la) ; Artilleur de Metz (l') ; Africains (les) ; Partisans (les) ; Fanfan La Tulipe ; Gai luron des Flandres (un) ; Ma petite Jeannette ; Jeanneton prend sa faucille ; Allons dans les bois ma mignonnette ; Alouette ; En avant parcourant le monde ; Danaé (la) ; Sur les bords de la Loire ; Passant par Paris ; Piémontaise (la) ; Sur la route de Dijon ; Compagnons (les) ; Sur la route de Louviers ; Père Bacchus (le) ; Ah que nos pères étaient heureux ; Ne pleure pas Jeannette ; Auprès de ma blonde ; Marche des jeunes ; Madelon (la) ; En passant par la Lorraine ; Fanchon ; M'sieur de Turenne ; Cuirassiers (les) ; Corsaires (les) ; Allobroges (les) ; Fille du roi d'Espagne (la) ; Gars Pierre (le) La Marie ; Marchand de bonheur (le) ; Chantons pour passer le temps ; Sire de Framboisy ; chèvre (la) ; Bourguignonne (la) ; Chevaliers de la table ronde ; Hardi les gars ; Au trente-et-un du mois d'août ; V'la l'bon vent ; Son voile qui volait ; Housards de la garde (les) ; Jean-François de Nantes ; Filles de La Rochelle (les) ; Saint-Hubert (la) ; Joyeuse amazone ; Vieux chalet (le) ; Roi Renaud (le) ; Se canto ; A la claire fontaine ; Derriere chez nous ; Quand tu venais le soir chez nous ; Trois dragons (les) (Lamaze) ; Choral des adieux ; Avec des gars comme nous ; Sentinelle (la) ; Chant des marais ; Douce France ; Mer (la) ; Mes jeunes années ; O douce France.

–––––––––––––––––––––––––––––––
Le chant choral, école des sous-officiers de Cherchell, vers 1946.
Ce recueil n’est pas une édition soignée. Les partitions des chants sont manuscrites. Il était encore distribué par l’école en 1951.
CherchellLamaze


Marseillaise (la) ; En avant parcourant le monde ; Petit village (le) ; Adieu ma charmante blonde ; Cuirassiers (les) ; Cailloux (les) ; Corsaires (les) ; Sur la route de Dijon ; Signor Abaté ; V’la l’bon vent ; Mais oui, Mademoiselle ; Joyeux soldat ; Son voile qui volait ; Je suis revenu ; En troïka ; Quand tu venais le soir chez nous ; Chant des marais ; Derriere chez nous ; O douce France ; Chant barbare ; Qu’il est doux ; Ménestrel (le) ; Sentinelle (la) ; Son des cloches (le) ; Gladiateur (le) ; Chant nègre (Lamaze) ; Flibustier (le) ; Voici la nuit ; Marseillaise (la) ; En avant parcourant le monde ; Petit village (le) ; Adieu ma charmante blonde ; Cuirassiers (les) ; Cailloux (les) ; Corsaires (les) ; Sur la route de Dijon ; V’la l’bon vent ; Son voile qui volait ; Je suis revenu ; En troïka ; Chant des marais ; O douce France ; Sentinelle (la).

–––––––––––––––––––––––––
Enregistrements

Des rires et des chansons, Chœur du centre d’entrainement des moniteurs de la jeunesse, Chef d’escadron J.-E. Lamaze, 25 cm, Pathé ST 1155, 1962.
RireChansons25cmLamaze


Roi des timoniers (le), Flibustier (le), La petite Jeannette, Unir tous les hommes, Adieu ma charmante blonde, Le p'tit oui !, Derrière chez nous il est une montagne.

––––––––––––––––––––––––––––
Cœurs à chœurs, enregistré par les Chœurs symphoniques des moniteurs de la jeunesse d'Issoire. 25 cm (vers 1961), 50.433, 50.434.
Les harmonisations sont de grande qualité, mais la sélection s'éloigne notablement du répertoire apprécié des soldats de cette époque comme le montrent les titres sélectionnés.
CœursàChœursLamazeRecto2

Le Sire de Framboisy, Ah que nos pères étaient heureux, La pipe à Papa, La Pernette, L’Automne, La Légende des grands chevaux de la nuit.
Nous remercions Vincent Maggioli pour nous avoir signalé cet enregistrement.

––––––––––––––––––––––––––––
L’Artilleur de Metz, Chœur de l’école d’artillerie et du 40e RA sous la direction du cdt Lamaze, 45 tours, Decca 451.018, 1961.
LamazeMetz45t

L’Artilleur de Metz, Son voile qui volait, Allons dans les bois ma mignonnette, Père Bacchus (le).

–––––––––––––––––––––––––––––
Sur la route de Dijon, Chœur de l’école d’artillerie et du 40e RA sous la direction du cdt Lamaze, 25 cm, Decca 123.913, 1959.
La magnifique pochette est signée du peintre et illustrateur de la Légion Rosenberg.
SurRouteDijon

Sur la route de Dijon, Sentinelle (la), Cuirassiers (les), Je suis revenu, V’la l’bon vent, Ma petite Jeannette, Tumba, Trois dragons (les).

––––––––––––––––––––––––––––––––
Chants de marche et de bivouac, chœurs du 3e RPC sous la direction du cdt Lamaze, 45 tours, Pathé EA 202, vers 1960.
Au verso de la pochette figure une dédicace du général Massu, commandant la 10e DP. Compte tenu de l'évolution des événements, il est probable que ce 45 tours n'a pas dû connaître une grande diffusion. Le chant Mon Algérie, n'est pas resté dans le répertoire des parachutistes.
3eRpc45tPathéLamaze


Mon Algérie, Ô douce France, Rien ne saurait t’émouvoir, Petit village (le).

––––––––––––––––––––

Chants militaires composés par le commandant Lamaze

Rien ne saurait t'émouvoir
Chant de tradition du 3e régiment de parachutistes coloniaux.

1. Tes anciens ont souffert sur la piste
Comme des chevaliers et des preux,
Toi le vaillant parachutiste,
Toujours prêt à faire aussi bien qu’eux.

Refrain
Car il faudra para,
Car il faudra para,
En découdre par le poignard ou par la poudre,
Rien ne saurait t’émouvoir, para rude parachutiste,
C’est ta loi dans les dangers de la piste,
Rien ne saurait t’émouvoir.

2. Ton chemin sera toujours la piste,
Dans la nuit la chaleur ou le froid,
Où sans cri tombe un parachutiste,
Piste sans fin toujours devant toi.

3. Si tu dois finir sur la piste
Que ce soit en beauté comme ceux,
Qui sont morts en vrais parachutistes,
Comme des chevaliers et des preux.

––––––––––––––

Ô douce France
Ce chant a été lancé pour la première fois par Radio Saïgon en 1948.



Ô douce France,
Mon beau pays,
Lieu de mon enfance,
Du bonheur des chansons et des rires,
Ta souvenance,
Berce ma dolance,
D’un chant d’espérance.

1. Hélas sur cette terre,
Où je suis exilé,
Mon âme est solitaire
Et mon cœur désolé,
J’attends chaque jour
Le moment du retour.

2. Ici ton cher visage
Eclaire nos destins,
Pour garder bon courage,
On pense aux clairs matins,
Qui chassaient toujours
L’ombre des mauvais jours.

Pages: 1 2